18 novembre 2012

Les étapes de la dégustation du champagne

                                                                                                                                                                bulles-de-champagne

Le champagne demeure un vin si sublime et raffiné ! Existant pendant toutes nos célébrations les plus  capitales, ce vin mousseux change suivant ces marques et le nombre d’années de vieillissement.

Un conseil avant de démarrer : Avec l'apéritif, il ne faut surtout pas mélanger les goûts dans notre bouche.  Ne mangez pas des choses contradictoires qui pourront faire disparaitre les attraits du champagne.

Maintenant que tout est dit, allons voir les choses sérieuses !!

Une dégustation de vin, en habituel,  est une technique qui va permettre de gouter et détecter les qualificatives et les parfums de celui là.  Il existe trois phases cruciales dans le processus de la dégustation. On aperçoit en initial, la robe, puis le nez et finalement, la bouche et l’odorat.

Tout d’abord, on comprend par robe de champagne, sa couleur et plus exactement son aspect visuel. La couleur est la première des choses perçue lors d’une dégustation. Pourtant ce caractère n’est pas carrément convenablement. Un grand nombre des hommes tiennent la coutume d’arbitrer  vite les choses et de se contenter seulement sur l’aspect. Seulement cela n’est pas toujours vrai.

Un vrai amateur dans le domaine saura que l’aspect visuel est, certes, un sujet crucial, mais pas convenablement suffisant pour faire des conclusions. Il ne faut juger qu’après avoir gouté.

Le champagne varie des autres espèces de vins par ses bulles mousseuses. Ces dernières se prennent et consacrent un espace très important. Il faut profiter des avantages de ces bulles.

Vient ainsi la deuxième étape importante qu’est le nez. Cette phase se concentre sur l’odorat.  Le nez cause une principale diversité. Cela impacte fortement sur le plaisir de l’gastronome. En effet, le vin en général, et le champagne en particulier, se renifle par de longues inspirations qui doivent être lointaines. Nous devons connaître que leconcept de sentir le vin sur des espaces assez courtes n’est pas une agréable idée. D’un autre coté, notre sens de l’odorat est très délicat et parvient à se boucher très vite. C’est pour cette raison qu’il faut se concentrer à fond pendant cette phase.

Nous devons ressentir au début ducoup  avant qu’on agite le verre, en conséquence nous faisons une petite agitation sous forme de balancier pour faire naître le bouquet de vin.  Si un vin révèle plusieurs odeurs différentes à chaque agitation, cela veut dire qu’on pourra le garder davantage pour plusieurs années. Mais au cas contraire, si après quelques agitations, on ne retrouve plus de nouvelles odeurs, cela veut dire que ce dernier ne nécessite plus de vieillir encore plus. Pour le fameux champagne, en particulier, il est nécessaire de  patienter le temps que la première effervescence expire pour pouvoir distinguer notre vin blanc. A l’aide de ses bulles, le champagne advient à accomplir, seul, un brassage de vin. Dans cette attitude, on n’aura plus de gêne à faire agiter son verre à chaque moment. Et pareillement, il n’est pas nécessaire de ressentir le champagne souvent sinon le gaz carbonique rattrape le dessus !

Enfin, nous arrivons à  l’étape terminale de la dégustation qui est la bouche. Nous entendons par « bouche », le goût. Les collectionneurs dans la spécialité avancent  tout le temps de laisser la première gorgée vous faire plaisir ! Cela dit, nous redevons admirer tout le temps la première bouche. Ensuite, essayer de calculer la conformité parfumée lors de la deuxième bouche. A cause des bulles scintillantes du champagne, il est conseillé de prendre un léger coup. Et ne faites pas pénétrer de

l’air au début comme pour les autres types de vin ;). Après cela, les parfums commencent à apparaître et se sentir dans la bouche.  On constate plusieurs arômes dans les champagnes. Des fruits secs aux agrumes et fruits blancs en passant par les notes florales, etc. Les arômes se trouvent beaucoup plus dans les vieux champagnes (qui datent de plus de dix ans). Mais ces arômes s’emmêlent entre eux et c’est cela qui fait la différenciation entre un bon champagne (où les arômes se mélangent) et le mauvais.

 Et pour en finir, bonne nouvelle les amis : Le champagne convient avec tous les types de aliments : fruits de mer, crustacés, saumon, volailles, fromages, etc.

Une chose très importante, avec le dessert seul le champagne demi-sec  est valable. Pour les autres, c’est ou lors de l’apéritif, ou lors des repas.

Voilà qu’on vient de terminer notre petite tournée aux pays du champagne ! J’espère vous écrire très prochainement! A très bientôt

Posté par bonvivant à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les étapes de la dégustation du champagne

Nouveau commentaire